LE STRESS DU CP: NI GRAND NI PETIT

"Un CP c'est un grand car il va à la grande école !" Une phrase que l'on entend couramment chez les enfants comme chez les parents (d'ailleurs, il a dû apprendre cette maxime de ses parents).
C'est faux ! Enfin ce n'est pas totalement vrai et surtout trop souvent cela entraîne un stress que l'enfant n'est pas toujours en mesure d'assumer !

Est-il grand ? Oui, en un sens.

Il a appris à être assez autonome pour tenir une journée complète à l'école loin de ses parents, tout en y apprenant mille choses qu'il doit ingurgiter, digérer et restituer seul ! Cela fait de lui un grand.

Il est capable de choisir ses habits (d'ailleurs souvent cela provoque des conflits avec maman qui ne veut pas de ce mélange de couleurs ou de styles ou de petit bout qui tient absolument à mettre un short par - 15° et une veste polaire au mois de juin).

Il a un cartable avec cahier et livre et une vraie trousse ! Bref un vrai matériel d'écolier ! Il n'est plus le petit maternel dont on se moque aisément quand il part pour la "petite école", lui est devenu cet enfant qui se rend dans la "cour des grands" et apprend dans "la grande école". Il approche à grands pas de l'âge de raison (estimé à 7 ans, âge des dents de lait qui tombent et - autrefois- de la première communion !).

Il va devoir apprendre; à lire et à écrire durant cette année. Finis les leçons de "graphisme" (qui - sous un nom ludique - sont un véritable apprendtissage d ela maitrise de l'écriture), on apprend les lettres, leur formation et leur entrelacements. Votre enfant apprend ses premières combinaisons de lettres qui forment des mots et commence très vite (c'est impressionnant !) à ânoner des petits textes adaptés ! C'est amusant de les écouter...
Il aborde l'écriture et la lecture de manière parallèles, car les deux formes se combinent dans les programmes de l'Education Nationale.

Il va commencer également à approcher les mathématiques sous diverses formes: notions simples comme "grand", "petit", "plus grand que", "plus petit que", comptines de chiffres à apprendre en classe...

Il est assez courant qu'un enfant qui jusque là racontait sa journée en détail à papa ou maman ne dise plus rien. Ne le forcez pas, cela fait partie de son jardin secret. Il faut le respecter. Il doit assumer des règles nouvelles, plus strictes qu'auparavant, il doit également se tenir tranquille, assis sur une chaise, de longues heures, écrire et écrire encore (les consignes officielles parlent d'au moins 2h30 d'écriture par jour !). Les moments de calme sont essentiels, de même que les côtés mystérieux de sa vie à l'école. Il n'hésitera pas vous raconter les choses s'il y a des petits soucis. Faites-lui confiance, il devient un vrai "grand" !

Sachons nous souvenir de nos jeunes années (elles ne sont pas si loin, voyons !) et rappelons-nous que le CP (autrefois appelé 12ème) était cette classe située entre les années de "jardin d'enfant" et l'entrée officielle en primaire, les dernières années d'insouciance avant la collège. Alors, nous étions - comme nos enfants le sont encore aujourd'hui - les "grands" pour les petits de maternelle et les "petits" des aînés de primaire. Une classe charnière, donc pas toujours facile à vivre. Alors, laissons les enfants encore bébé et un peu pré-ado prendre leurs propres marques et s'affirmer tranquillement; tout en étant encore choyés comme les bouts de chou qu'ils sont par moment !

Est-il vraiment grand ? En un sens non.

C'est encore un enfant qui a souvent besoin d'être caliné, qui dort encore avec ses doudous auxquels il raconte ses aventures de la journée. Laissez-le profiter de ses moments tendres tant qu'il en demande encore car ils l'aident à se construire. S'il cherche à vous parler, prenez le temps de l'écouter car il peut se faire un monde d'une minuscule petit rien qui vous fera sourire. Mais pour lui c'est primordial ! Prenez-le au sérieux car c'est ce qu'il attend de vous désormais !

Aidez-le à trouver ses marques tant à l'école qu'à la maison car il sent bien que l'on attend beaucoup de lui mais se fait souvent peur. Il craint de ne pas être à la hauteur de la tâche ? Soutenez-le, montrez-lui qui vous lui faites confiance et cela lui donnera des ailes. En CP un enfant est souvent en manque d'assurance (attention aux faux airs de "grand" surtout de la part des garçon qui commencent à jouer aux grand seigneurs et sont encore la plupart du temps très bébés). Un garçon de 6 ou 7 ans qui entre en CP essayera de vous faire croire qu'il est un homme. Jouez le jeu mais avec une certaine limite; il n'est encore qu'un enfant !

Il a besoin de vous pour le travail. Qu'il soit écrit ou oral (le plus souvent), le travail est nécessaire. Je sais les textes officiels disent que les enfants de primaire ne doivent pas amener de travail écrit à la maison, mais comment leur apprendre bien sans leur faire pratiquer ? Personne n'a encore trouvé de meilleure solution. Certes, la maîtresse ne lui donnera pas de quoi remplir une page de cahier de texte (d'ailleurs il n'est pas encore d'usage d'en avoir un vrai en CP mais il s'agit bien souvent d'un simple cahier), mais il lui faudra lire et lire encore... Parfois écrire, mais c'est plus rare. Prenez tout de même ce travail au sérieux car il permet à votre enfant de mieux digérer ce qui a été vu dans la journée et puis cela lui permet de comprendre l'importance du travail à la maison. Cela le prépare donc aux classes supérieures !

Copyright.2006-2007 Maisonetcompagnie.net. Tous droits réservés
 
 
 
 
 
2001-2002
Zone-creation.com


Hit-Parade