LE ROLE DES PARENTS

Le CP est une classe importante. Ne mettez la pression sur personne car cela n'apporterait que des ennuis. Cependant il faut respecter des règles basiques essentielles au bon déroulement de l'année. Cette année là le rôle des parents est important. En fin de compte, plus le temps passe, plus je me demande si le rôle des parents ne va pas en augmentant plutôt qu'en diminuant !

Votre enfant a besoin d'un vrai rythme de sommeil, de jeux et de travail. Le coucher doit être à heures régulières en semaine comme en week-end ! Idem pour le lever (tant pis pour les grasses matinées !). L'idéal étant de coucher votre enfant entre 20 h et 21 h selon qu'il s'agit d'un gros ou d'un petit dormeur. Au besoin laissez-lui (maintenant qu'il est "grand") un temps de lecture (même une BD !) avant d'éteindre la lumière, il s'agit d'un moment très calme donc propice un bon endormissement. Ne le laissez tout de même pas veiller jusqu'à point d'heure sous prétexte qu'il n'a pas école le lendemain, cela casse son rythme et ce n'est pas bon. De même évitez de le laisser s'endormir tard ou excité par un dessin animé regardé à la télé. La télé est parfois une bonne nounou, bien pratique mais cela énerve les enfants car leur rôle est passif physiquement et intellectuellement super actif, bref vous auriez-là tous les ingrédients nécessaires à un mauvais sommeil. Au besoin si une émission passionnante passe à 20h30, enregistrez-la, vous la lui passerez plus tard, un après-midi de pluie par exemple (en plus cela vous permettra de vérifier avant qu'il ne la voie si l'émission est adaptée à son âge car parfois la télé nous réserve de drôles de surprises !). Bref, soyez les parents qui contôlent, limitent et imposent les règles, de bons parents en peu de mots !

Laissez à votre enfant, à la sortie des classes (que cela soit à 16h30 ou plus tard après une garderie à l'école), un temps pour le goûter et le jeux. Il peut ainsi faire une pause et assurer la transition entre l'école et la maison. Vous avec travaillé 8 h dans votre journée et vous en avez "plein le dos", dites-vous que lui aussi ! Alors, pause pour tous: un bon goûter qui donne des forces et favorise les moments de causette et 5 à 10 mn de jeux (selon le travail à faire pour le lendemain). Si vous en avez la possibilité, laissez-le jouer dehors pour défouler ce trop plein d'énergie qu'il n'a pu dépenser à l'école ! En ville ce n'est pas toujours évident car les parcs ferment très tôt en hiver mais alors trouvez autre chose, laissez-le gambader (à 5 m devant vous) sur le chemin du retour par exemple ou courre avec lui (ils adorent !). Faites-lui monter les escaliers à pieds, etc... Bref faites-lui faire une activité "sportive" qui va l'air de rien lui donner "la pêche" ! Il n'en sera que plus apaisé pour rester la soirée à la maison.

Attention au cartable, souvent déjà lourd même à cet âge ! Et oui l'éternelle dispute des mères qui râlent auprès des enseignants contre le poids du cartable (un peu trop souvent il pèse la moitié du poids de votre enfant ! Essayez de faire pareil et vous verrez qu'à la fin c'est usant !). A croire qu'en France l'intelligence de nos enfants se mesure au poids de leurs cartables ! Ce sont de vrais génis !!! Pensez à négocier avec l'école, il se peut que votre proposition soit adoptée (il suffit d'y penser et parfois l'école ne pense plus). J'ai obtenu dans une école que le jour de la rentrée, les enfants n'apportent que les cahiers et le lendemain les livres. Le cartable a été bien plus facile à porter et le stress moindre pour les enfants car se dire qu'ils ont "tout ça" à apprendre leur faire peur !.

N'oubliez jamais que les parents ont leur mot à dire dans la vie de leurs enfants à l'école. Il existe pur cela une structure utile: l'Association des parents d'élèves (PEEP dans le public, APEL pour le privé). En tant que parent, vous pouvez y entrer, il suffit de présenter sa candidature et d'être élu. Un chapître sur les associations de parents d'élèves vous dit comment cela fonctionne et à quoi cela sert, consultez-le (bientôt en ligne !). Par l'intermédiaire de cette structure, vous pouvez agir dans l'école. Vous pouvez également agir en rencontrant la maîtresse et le directeur. Pensez à eux sans hésiter, cela fait partie de leur travail et bien souvent les maîtresses sont contentes de voir des parents venir leur proposer des idées ou leur aide. Leur demander un service n'est pas interdit, cela peut même parfois se révéler utile pour tous les enfants ! Les écoles disposent de moyens financiers modérés, alors si vous imaginez un truc simple, pas cher, foncez et proposez; vous serez surpris du bon accueil qui vous sera souvent fait ! Pour les enseignants et parfois aussi pour les directeurs, l'école c'est le royaume de la débrouille au quotidien...

Le soir, après l'école, en CP, un enfant doit souvent lire ou réciter des petites leçons. Rien à voir avec le travail d 'une grande école mais cela reste important. Pour votre enfant, cela peut être difficile à réaliser car il vient déjà de faire des efforts pendant 8 heures pour ingurgiter des trucs bizarres et vous lui demandez encore de se remettre au travail ! Petit bout frise la crise de nerf, le vase déborde... Si vous lui avez laissé du temps pour décompresser, cela devrait aller sans problème.Enfin avec la majorité des enfants Certains auront malgré tout u mal à s'y mettre. Essayez d'en faire un jeu. Dites-lui que pour vous c'est un moyen de comprendre ce qu'il fait en classe. Proposez-lui de faire la lecture à 2 voix. Ou bien, sans regarder le livre, dites-lui "racontes-moi une histoire et je t'en lirai une ce soir !"... Bref, faites passer la pilule en essayant le plus possible d'éviter le conflit (inutile et décourageant) ou les sempiternels "de toute façon tu as du travail à faire, fais-le !" qui lui couperaient toute envie pour un bon moment ! Tant que l'on peut éviter le conflit à propos du travail du soir, toute idée est bonne à prendre. Les grands-parents sont de bons soutiens: faites-lui lire son histoire à sa grand-mère par exemple en expliquant qu'elle sera épatée devant ses talents de lecteur ou réciter ses mots de vocabulaire à son grand-père époustouflé devant une telle science littéraire !. Essayez de faire de ce temps de travail un temps de jeu, les enfants marchent bien dans ce mouvement.

Comme vous le voyez, le rôle des parents est essentiel au CP. Il le sera encore durant quelques années, mais là vous devez apprendre à votre enfant devenir autonome tout en étant - l'air de rien- derrière lui pour le soutenir, l'aider, le pousser...

Adhérez à ce qu'il fait en classe, il se sentira plus prêt à accepter de travailler s'il sent ses parents avec lui ! Essayez de comprendre la façon de travailler de la maîtresse et si cela est vraiment obscur, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec la maîtresse pour lui demander des conseils. Elle sera ravie d'en donner. Entre le moment où vous étiez en CP et le moment où votre enfant y est, les méthodes d'enseignement ont changé, les programmes aussi ! Il est parfois difficile de comprendre la façon de faire des maîtresses aujourd'hui ! On n'apprend plus comme autrefois, autant vous y faire ! De même que les classes n'ont plus que très rarement la disposition que nous avons pu connaître. L'estrade a été réduite en bois de chauffage, les tables sont dans tous les sens, les enfants circulent dans les classes... Bref, rien à voir avec les méthodes strictes pratiquées il y a encore 20 ou 30 ans ! Vous êtes dépassé, faites-vous une raison !

Petite astuce bien pratique à propos de la trousse ! Si la maîtresse vous a fournit au mois de juin une liste de matériel à acheter pour l'année de CP, au moment de faire les courses, jouez les fourmis: achetez en double ou triple exemplaireles crayons, bics et autres taille-crayons ! Ainsi, en cours d'année, vous pourrez aisément remplacer à l'identique. Cela vous évitera de courir 10 magasins au mileu de l'année parce que le bic style "X" de couleur "Z" que la maîtresse fait utiliser tous les jours aux enfants et que vous aviez trouvé si facilement au moment de la rentrée au supermarché, ne se fait plus ou si peu qu'il vous coûte la peau des yeux et des fesses ne se trouve plus qu'à la librairie DUCHEMOL à 15 € pièce ! A cet âge, on use vite, très vite ! En particulier les feutres pour ardoise blanches ! Autant entre juillet et septembre vous trouvez facilement des offres groupées pour 3 feutres à 3 € (pile les couleurs demandées et l'épaisseur voulue) autant en cours d'année, les feutres sont mal assortis ou introuvables ! Sauf à l'unité chez le libraire à 150 km de chez vous pour 5 € le feutre! Donc faites-vous une mini librairie à la maison dans laquelle vous piocherez allègrement.

Quant aux affaires à marquer, faites simple:
Pour les vêtements: les catalogues de VPC ou les merceries proposent des étiquettes que vous faites marquer (soit gratuitement soit pour une somme modique les 100 étiquettes) au nom et prénom de votre enfant et que vous thermo-collez d'un simple coup de fer (conseil: faites tout de même un point aux angles, c'est plus sûr !). Pensez aussi aux ficelles pour suspendre les manteaux !
Pour les crayons et autres matériel de trousse: les crayon papier ou de couleur c'est simple, avec un couteau, grattez la surface couleur du crayon sur un côté et marquez au bic le nom, le prénom et la classe. Ca tiendra aussi longtemps que votre enfant ne sera pas arrivé à bout de son crayon ! Quant aux autres matériel (bics, feutres, taille-crayon, gomme, etc...): une étiquette avec nom + prénom +
classe posé sur le matériel en question et un scotch dessus pour bien faire tenir le tout ! Le tour est joué, vous êtes tranquille. Pensez à marquer la trousse (à l'intérieur au feutre indélébile).

Chapître 1: le stress du CP
Copyright.2006-2007 Maisonetcompagnie.net. Tous droits réservés
 
 
 
 
 
2001-2002
Zone-creation.com


Hit-Parade